Eglise St Léger

 

 

Au beau milieu de la "Guerre de cents Ans", après 43 ans de combats fratricides aggravés par des épidémies de peste et par l'insécurité générale, Anglais et Français, faute d'argent, engagent des pourparlers de paix. Ceux-ci commencent très mal. Plus habituées à parader qu'à négocier, les deux parties ne s'entendent sur rien... sauf sur le futur lieu de négociations: aux limites des deux royaumes, dans cette petite église de chaume et de terre battue où Dieu, pense-t-on, inspira bonté et humilité aux humains. 

Chaque délégation entre par sa propre porte et a ainsi le sentiment d'être chez soi: les Anglais disposent du choeur et les Français de la nef. 

Par le jeu du hasard et des nécessités, ces négociations d'abord menées en catimini sous l'égide des hommes d'Eglise donnent naissance à un lieu de vie et d'échange où se rencontrent tous les puissants de l'Occident: évêques, gouverneurs, têtes couronnées... On y discute de tout, y compris de la prochaine croisade, on y conclut un mariage princier, on y organise des tournois pour mesurer sa force.ces trêves organisées, semble-t-il dans le but de tromper l'ennemi, donneront aux belligérants 30 ans d'accalmie avant la reprise des combats et Azincourt...


VISITE INTERACTIVE

 

Illuminations

 

plaque commémorative


porte français


porte anglais

 

retour